Plus de 30 ans déjà...

AVRIL-1984-2

En faisant un peu de rangement, j'ai retrouvé cet article du lundi 9 avril 1984. La veille nous avions joué notre dernière rencontre de poule, dont la première place nous permettait d'accéder au plus haut niveau.

Deux semaines plus tard, sans Annie Brosterhous, notre meilleure joueuse, enceinte, nous obtenions le titre de Championnes de France en disposant de la "grande armada" de Mirande, les grandissimes favorites pour ce titre, et dont ce fût la seule défaite cette saison-là !

La saison suivante nous avons assuré notre maintien en nous imposant à... Mirande ... "Fatalitas" concluait le journaliste local !